Les Pirates (Dany Logan)

pirates 01Le groupe apparait en juillet 1961, avec un premier EP 45T comprenant 4 titres, dont une adaptation du tube américain Hats Off To Larry de Del Shannon, intitulée en français : Oublie Larry. Sans atteindre la popularité des deux grands groupes de l'époque qui les précèdent, Les Chaussettes Noires et Les Chats Sauvages, il connaît un assez bon succès national avec des disques enregistrés sous le label Bel-Air, lié à Barclay. Leurs premiers disques en 1961 ont un son très rock et puissant (le Jet, tu mets le feu, Mon petit ange ...). Avec l'arrivée du twist en 1962, leurs interprétations s'assagissent (certainement contre leur gré), à grand renfort de saxophone, piano et chœurs féminins annonçant l'époque Yéyé ... Ils produisent toutefois quelques titres brillants (Dany) et enlevés (Caroline, Entre toi et moi ...). Le groupe est composé de Dany Logan (chant), Jean-Pierre Malléjac (guitare solo), Jean-Pierre « Hector » Orfino (guitare rythmique), Jean Veidly (basse) et Michel Oks (batterie ; un premier batteur prénommé Jean-Pierre fera partie de la première mouture du groupe à l'été 61 mais sera vite remplacé par Michel Oks). Très vite reconnu comme le troisième groupe de rock français par les jeunes, le quatrième. Étant le sérieux concurrent groupe de rock, Les Vautours, avec Vic Laurens à leur tête, ils passent fin 61 au Tabarin. On peut les voir au printemps au Golf Drouot. En mai 1962 ils sont à l'ABC. Ils passent en vedettes à l'Olympia le même mois (avec la chanteuse Gelou en première partie). Toujours en 1962, du 29 octobre au 3 novembre, ils sont encore à l'affiche de l'Olympia de Paris pour le "Milk Shake Show" patronné par le Comité Français des producteurs de lait. En décembre ils participent avec d'autres groupes de l'époque à un spectacle "sous chapiteau" qui se transforme vite en « galère » du fait de l'organisation et surtout de températures sibériennes.

Le temps des succès
Dany Logan, de son véritable nom Daniel Deshayes, est un chanteur français né à Paris en 1942, il passe sa jeunesse à Saint-Ouen et au début des années 60 il crée, avec 4 copains : Michel Oks (batteur) Jean Veidly, Hector, et Jean-Pierre Mallejac, un groupe de rock surnommé "Les Pirates". Ce groupe qui joue souvent au Golf-Drouot, enregistre en 1961 chez Bel Air, la maison de disque de « Madame Barclay » et rencontre alors un certain succès ce qui lui permet de prendre la troisième place des groupes de rock français, derrière les « Chaussettes Noires » et les « Chats Sauvages ». Leur répertoire puise chez les rockers américains : « Je bois du lait » et « Tu mets le feu » de Jerry Lee Lewis, « Comme un fou » (Dany faisant lui-même l'adaptation) et « Oublie Larry » qui passe chouchou de la semaine à l'émission salut les copains. En 1963, après 2 LP (33 tours) pirates 03et 7 EP (45 tours), Dany décide de quitter le groupe et entame une carrière solo. Il chante quelques tubes, dont "Donne tes seize ans", « Le soleil de l'été », et « Vous les filles ». Il fait de nombreux passages à la télé et se produit à l'Olympia en première partie de Gene Vincent dans le « Milk shake Show ». Il s'oriente vers le cinéma, avec son physique de jeune premier et tourne dans deux films « Clémentine chérie » et « Du mouron pour les petits oiseaux » de Marcel Carné. Après avoir vanté les vertus du lait, il fait la promotion des jus de fruits dans quelques spots publicitaires. En 1964, le succès déclinant, il quitte la chanson et on le retrouve animateur dans les centres commerciaux. Oublié, âgé seulement de 42 ans, Dany meurt dans la misère le 8 juin 1984 et Michel Drucker organisera une collecte pour payer ses obsèques, il est inhumé au cimetière de Montmartre.

Le temps des fissures
Dany Logan, ne connut pas le succès solo escompté, bien vite, ce fut la dégringolade, les démons, l’alcool... Après plusieurs séjours à l’hôpital, il eut la chance d’être recueilli par une de ses fans, qui aimait suffisamment son chanteur favori, pour lui prodiguer soins et attentions. Il trouva près d’elle le réconfort et une présence dévouée jusqu’à l’extrême... Dany Logan quitte le groupe pour entamer une carrière solo de très courte durée (1963-1964). Il est remplacé, brièvement, pour quelques galas par un jeune chanteur anglais, Tony Victor, puis par Tony Morgan avec lequel le groupe (alors recomposé de Michel Oks, Jean Veidly, Jean-Pierre Orfino et Jean-Louis Licart) enregistre un unique EP 45T qui sort en juin 1963. Ils savent d'ores et déjà que le service militaire va séparer le groupe dans quelques mois (Jean-Pierre Malléjac est déjà sous les drapeaux depuis le début de l'année), mais ils repartent et se produisent sous cette formation, avec un Hector barbu, pendant l'été et l'automne 1963 ; début juillet ils passent au Golf Drouot, durant l'été ils tournent sur le car podium de Radio Luxembourg, enfin le 2 novembre 1963 on peut les voir à Poissy (Yvelines) dans un festival rock avec Danny Boy et les Pénitents. En janvier 1964, rattrapé par l'Armée et le début de la vague des « British groups » le groupe se sépare définitivement à l'issue d'un dernier gala à Lille.
pirates 04En 1979 : Les Pirates (Dany Logan, Jean-Pierre Malléjac et Jean Veidly avec la complicité de Willy Lewis studio LBS à Paris) se retrouvent le temps d'un dernier 33 tours "Quelques années plus tard". Après diverses activités, Jean Veidly reprend le répertoire des Pirates. Il les fait revivre une première fois à l'Olympia le 20 juin 2004 (où il interprète "Oublie Larry" et "Je bois du lait") ; il chante depuis accompagné par le groupe Les Corsaires. Il se produit au Petit Journal Montparnasse et fait partie du concert Rock’n’roll Legends aux côtés de Danny Boy, Vic Laurens, Mike Shannon à La Cigale en 2011. Le 22 janvier 2016 Michel Oks (à la batterie) retrouve Jean Veidly (au chant) sur la scène du Petit Journal Montparnasse. Dany Logan se reconvertit dans la vente d’espaces publicitaires, réalise quelques jingles et se lance dans l'animation de centres commerciaux, foires ou salons.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Succès des Pirates

Get Adobe Flash player

Visit www.fbetting.co.uk Review Betfair